Mme Maryse Petit

Expériences professionnelles

Ayant habité et œuvré durant 5ans à titre de psychologue pour enfant adolescent auprès des 7 communautés inuites de la Baie d’Ungava, celle-ci dû répondre aux différentes demandes (pédopsychiatrie, DPJ, CLSC, scolaire). Elle en vint également à développer une spécialisation en évaluation et traitement de conditions post-traumatiques (victime, famille et personnel de dispensaire de soins de santé) ainsi que de problématiques dépressives et comportements suicidaires. Le volet auprès de la DPJ a pour sa part impliqué l’évaluation et le traitement psychologiques (abus sexuel, abus physique, négligence, trouble de l’attachement réactivé vu les nombreux placements). Mme Petit fut également appelée à répondre aux besoins des différents intervenants (Clsc, DPJ, école) en apportant un éclairage quant aux besoins affectifs des enfants et des adolescents tout en sollicitant une réflexion propre chez l’intervenant en fonction de ses fonctions, de la réalité nordique impliquant un manque criant de ressources, de la cohabitation culturelle et du respect des traditions et valeurs du peuple inuit.

Elle pratique en cabinet privé, au sein du Réseau SAGESSE, depuis sa localisation dans la région de Québec en 2008.

Formation et approches privilégiées

Mme Petit poursuit depuis le début de sa pratique auprès de la population infantile le développement de son expertise quant à la compréhension des enjeux de développement cognitif et affectif de l’enfant et de l’adolescent ainsi que de leurs manifestations dans les différentes sphères de vie. La continuation de sa formation au doctorat en psychologie pour psychologues en exercice (2013 — à ce jour) s’inscrit dans ce même souci de rigueur et de compétence, afin de répondre aux besoins tant d’évaluation que de psychothérapie auprès des enfants d’âge préscolaire et primaire et des adolescents.

Les interventions professionnelles d’allégeance principalement psycho-dynamique, proposées auprès de l’enfant et de l’adolescent priorise l’exploration du monde interne (pensées, émotions, intentions etc.) et sa validation. L’exploration, la compréhension qui s’en dégage et l’interprétation favorisent, entre autres, à donner un sens à l’expérience affective, à permettre une construction de soi mieux consolidée et à augmenter la capacité réflexive interactive de l’enfant et de l’adolescent.

La pratique clinique que préconise Mme Petit vise à offrir aux enfants et à leurs parents une meilleure compréhension du sens à donner aux symptômes observés et à offrir un cadre de traitement donnant à la fois un espace de psychothérapie individuelle pour l’enfant et un espace réflexif et de soutien pour les parents. Le processus adolescent quoique semblable sur certains aspects s’établit avec un dégagement souhaitable et attendu dans un volet d’autonomisation en équilibre avec le mouvement d’appui sur l’environnement. Certains fondements de la relation d’objet et interventions cognitivo-comportementales se greffent en complémentarité à une compréhension de la personnalité en développement (structural) teintant le rapport à soi et à l’environnement.

Intérêts particuliers

Mme Petit porte un intérêt particulier aux problématiques dépressives, aux éléments de nature suicidaire ainsi qu’au développement structural (développement de la personnalité) de l’enfance à l’entrée à l’âge adulte en passant bien entendu par cette étape bien chargée qu’est l’adolescence et ce, particulièrement à une époque où les demandes de l’environnement surpassent parfois les capacités individuelles engendrant par le fait même un déséquilibre trop souvent souffrant.

Share: